Togo – Lac TOGO : Agroforesterie, foresterie et maraichage dans 10 villages riverains du lac

Zone envasée du Lac Togo à Adenyikoe © APAF-Togo

CONTEXTE ET ENJEU

La zone du projet se trouve dans le sud du Togo, autour du lac Togo, non loin de la capitale Lomé. Cette région a connu très tôt une exploitation agricole importante et l’installation de quelques unités industrielles. Par son intégration rapide au développement du pays, cette zone et plus particulièrement les environs du lac Togo est aujourd’hui le siège de perturbations écologiques importantes. La forte pression démographique et le manque d’espace pour les diverses activités humaines autour du lac accentuent les problèmes environnementaux et sociaux de la région. La population rurale y est composée d’agriculteurs et de pêcheurs en grande majorité.

La pratique de culture continue sans jachère ni rotation de cultures a abouti, au fil des années, à l’épuisement des sols, entrainant la disparition de la végétation environnante et l’envasement progressif du lac Togo en raison d’une érosion très importante.

Autrefois, la pêche était la principale activité et nourrissait presque toutes les familles. Les populations de pêcheurs, dont le nombre et les besoins augmentent d’année en année, assistent impuissamment à la pollution des eaux de surface qui rétrécit leur zone de travail et étouffe les ressources de poissons surexploitées. Les pêcheurs représentent la frange de la population la plus pauvre et la plus vulnérable.

Les ménages manquent aussi de bois d’énergie et d’œuvre. Pour se fournir en bois, les villageois n’ont d’autre solution que de couper les arbres et arbustes qui se raréfient de jour en jour.

Le présent projet va permettre aux populations locales de s’engager durablement dans la gestion et l’aménagement de leur territoire, d’innover dans la production et la commercialisation des produits locaux, mais aussi de redonner de l’attractivité pour les jeunes à cette région et lutter contre l’exode rural.

Pour y parvenir, 100 000 arbres seront installés (situation pérenne) en deux approches différentes, qui apporteront de nombreux bénéfices :

  1. Agroforesterie avec l’implantation d’arbres dits “fertilitaires” dans les champs cultivés de façon à :
    • Fertiliser naturellement et durablement les sols sans engrais chimiques avec un apport naturel de carbone et d’azote dans les sols ;
    • Augmenter les rendements et diversifier durablement les productions avec des productions vivrières pour assurer la sécurité alimentaire locale ainsi que la commercialisation des surplus de production sur les marchés locaux ;
    • Enrichir la biodiversité, renforcer la capacité de résilience du milieu, et limiter l’appel aux pesticides de synthèse par la réintroduction d’animaux favorisant la lutte naturelle contre les nuisibles des cultures ;
    • Produire du bois de chauffe et de service au sein même des exploitations familiales en réduisant ainsi le travail des femmes, qui n’auront plus besoin de faire des kilomètres pour trouver leurs fagots.
  2. Foresterie avec la mise en place de forêts communautaires à proximité et le long du Lac Togo, ainsi que dans la zone envasée et les forêts familiales pour :
    • Stabiliser les sols et lutter contre l’érosion ;
    • Retenir les pierres et empêcher les éboulements ;
    • Réguler le débit des sources et filtrer l’eau ;
    • Fournir du bois, une ressource renouvelable, et du fourrage.

L’installation durable d’arbres dans la zone du projet permettra également d’améliorer le climat local par la lutte contre la pollution et l’apport de fraîcheur, et le climat global par la création de puits de carbone.

En complément de la plantation d’arbres, le projet prévoit la mise en place d’une activité de maraîchage pour améliorer rapidement les niveaux de vie des ménages d’agriculteurs et de pêcheurs. Les abords du Lac Togo constituent en effet des zones marécageuses favorable à la culture de tomate, piment vert, oignon, gboma, épinard, taro, arachide, soja, champignon, etc. La proximité de Lomé permettra d’assurer un débouché à ces nouvelles productions.

Type de projet

type de projet

Agroforesterie, foresterie et maraîchage

Bénéficiaires

bénéficiaires

1 200 familles d’agriculteurs et de pécheurs

Nombre d'arbres

nb arbres

181 000 arbres plantés pour un total de 100 000 arbres attendus en situation stable après quelques années dans une gestion durable

Essences plantées

essences

Les arbres fertilitaires (93 000 plantés pour 12 000 restant) sont composés de Samanea saman, Albizia stipulata, Albizia lebbeck, Casia siamea ;

Les arbres forestiers (68 000 plantés et maintenus) sont composés de composés de Terminalia superba, Terminalia ivoirensis, Melina arborea, Tectona grandis.

Pour les fruitiers (20 000 plantés et maintenus) principalement composés de 12 000 cocotiers (arbres de la zone du projet) suivis d’arbres nouveaux à introduire par APAF-TOGO (notamment 4 000 orangers améliorés et 4 000 palmiers sélectionnés).

Six cultures maraichères qui sont les mieux adaptées au milieu : la tomate, du piment, de l’oignon, du gombo, gboma et adémè.

Partenaire

partenaire de plantation

APAF Internationale et APAF – TOGO

Femme maraichère à Adidomé © APAF-Togo

CALENDRIER DES TRAVAUX

Le projet démarrera dès que le niveau de financement atteindra les 80%.

La sensibilisation et formation à l’agroforesterie et la foresterie, le suivi des champs et lutte anti-feu et les récoltes et la commercialisation des produits maraichers ont lieu toute l’année.

  • Octobre N : prise des contacts et sensibilisation de la chefferie, des Comités Villageois de Développement et des populations. Formation des pépiniéristes et programmation des activités de pépinières. Acquisition et remise de petits matériels agricoles aux pépiniéristes.
  • Octobre à décembre N : préparation des sites de pépinières – empotage des sachets, mise en place des pépinières et des semis agroforestiers et forestiers en pots. Arrosage des plants, suivi des semis et des plants et désherbage des pépinières.
  • Février à mai N+1 : distribution des plants. Plantation des arbres agroforestiers et forestiers. Formation des paysans à la régénération naturelle.
  • Juillet à septembre N+1: suivi des plants et géolocalisation précise des champs.

Le même calendrier est repris l’année suivante jusqu’en septembre N+3.

Les années suivantes, N+4 et N+5, seront des années d’entretien, de suivi de la reprise des arbres et d’éventuels regarnis si nécessaire.

PARTENAIRE DE PLANTATION

L’association pour la promotion des arbres fertilitaires, de l’agroforesterie et la foresterie (APAF) est une organisation qui vulgarise en Afrique depuis 1992 via un réseau européen-africain, un système de culture agro-écologique et agroforestier. Ce système de culture restaure la vie dans les sols et la biodiversité, grâce à des Arbres Fertilitaires (fertilisants).

 Les techniques d’agroforesterie utilisées associent ces arbres fertilitaires à toutes formes d’agricultures vivrières (maïs, sorgho, igname,..) et de rente (cacao, café,..). Ces arbres fertilitaires enrichissent, structurent et restaurent les sols.

Ces techniques promues par l’APAF permettent aux paysannes et paysans de :

  • cultiver durablement les mêmes parcelles de terre année après année, de génération en génération
  • accroitre leurs revenus et en diversifier les sources
  • préserver et de recréer la biodiversité
  • préserver et de reconstituer des écosystèmes forestiers
  • soulager grandement le travail des femmes et d’accroitre leur autonomie

Ces techniques prennent en compte les pratiques des paysans, leurs réalités, et leur rationalité. Cela permet de les reproduire rapidement et à grande échelle par la méthodologie de diffusion « dite » de paysan à paysan.

BUDGET

Le budget total à collecter est de 200 000 €, soit 2€ par arbre planté et pérenne, décomposé comme suit :

  • 95% affecté au projet de plantation soit 1,90€ par arbre
    • Encadrement technique : 0,42€
    • Matériel, équipement et logistique : 0,42€
    • Achats de semences : 0,39€
    • Frais administratifs locaux : 0,06€
    • Application de suivi des parcelles : 0,06€
    • Pilotage du Projet par APAF-Internationale : 0,15€
    • Provision pour couverture des risques du projet : 0,10€
    • Frais de collecte, de suivi et de communication de A Tree for You (15%) : 0,30€
  • et 5% (0,10€) destinés aux frais de structure A Tree for You.

Ils ont fait des dons pour soutenir ce projet en 2021 :

 

 

CONTACTEZ NOUS ...

Vous avez une question, une suggestion, ou vous désirez nous proposer un projet ...rédigez votre message et nous vous répondrons très vite. Merci à vous

En cours d’envoi

©2021 A Tree For You

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account